Holland Bikes Holland Bikes

le mag

Page d'accueil | Tendances | Le vélo aux Etats-Unis

Le vélo aux Etats-Unis

Le vélo aux Etats-Unis

Let's ride bike !

Qui mieux qu’un président pour représenter les Etats-Unis à vélo ? Ok on est d’accord Barack Obama est de loin un des présidents, si ce n’est Le président, le plus cool et le plus stylé de ces dernières années. Il est vrai qu’un rien lui donne un style inimitable, même un vélo ! Nous on est tout simplement fan. Mais Obama n’est pas le seul fan de vélo dans son pays, ils sont même de plus en plus nombreux, et la croissance du nombre de cyclistes est assez impressionnante ces dernières années, dans le pays… de la voiture !
Petit tour d’horizon autour du vélo dans pays de l’oncle Sam.

Le vélo aux Etats-Unis en quelques chiffres

Ecologie ou non les américains se sont tournés il y a peu vers le vélo, berceau historique des voitures et autres 4×4, et de plus en plus d’américains font de la place au fond de leur garage pour y ranger un cycle. Au-delà des problèmes liés à l’obésité, pédaler le matin et faire un peu d’exercice est un vrai plus au quotidien qui semble gravir les sommets dans la tête des américains.

Alors combien d’américains sillonnent les rues à vélo chaque jour ?

Si l’on regarde de plus près les chiffres officiels, on s’aperçoit que le nombre de cyclistes a augmenté de 60% entre 2000 et 2012 ! Mais seulement 1% des américains font quotidiennement du vélo, soit près de 3 millions de cyclistes.
La ville ayant le taux de cyclistes le plus élevé est Portland avec… 6% de cyclistes. A comparer à des villes comme Copenhague (31%), Amsterdam (22%), Berlin (13%), Helsinki (11%), ou Paris (2%).

Au travers des 50 états du pays, quelques municipalités tentent de démocratiser le deux-roues en mettant en place des bornes à vélos. C’est à ce moment de l’article que nous pouvons être fier comme des coqs car sur ce coup-là, les américains nous copient et pas qu’un peu (malgré leur sens de l’innovation, à lire : ces innovations américaines qui pourraient arriver en Europe). Nous connaissons tous les taxis jaunes de la ville de New-York, mais on connait moins les vélos bleus mis en circulation dans « Big Apple », appelé les « Citi Bikes » en référence au sponsor Citi Bank. Des Vélos en accès libre-service, basés sur le même modèle que nos Vélib parisiens ou VCub bordelais. En effet, près de 6.000 modèles ont été mis à disposition des habitants de la ville qui compte environ 8 millions d’habitants : aux US on voit les choses en grand. Une balade sur un citi Bikes est d’ailleurs une des 5 choses à faire aux Etats-Unis à vélo.

Pour démocratiser et mettre en avant ce système récent, les autorités peuvent compter sur le soutien des personnalités les plus influentes. En effet on voit souvent des photos de stars à New York sur ces vélos en libre service, à l’image de Léonardo Di Caprio (photo ci-dessous).
A lire également notre article quand les stars font du vélo.

dicaprio-veloLeo was spotted riding a 'City Bike' along NYC's West Side Highway on Wednesday evening. Pictured: Leonardo DiCaprio Ref: SPL605354 040913 Picture by: Splash News Splash News and Pictures Los Angeles: 310-821-2666 New York: 212-619-2666 London: 870-934-2666 photodesk@splashnews.com

Le Fixie et le métier des coursiers à vélo

coursier1

 

Comme le dit la phrase : «  le temps c’est de l’argent », dicton prenant tout son sens dans une ville comme New-York. Les coursiers avec leurs fixies, peuvent très (trop) rapidement vous rentrer dedans. Cette rencontre tant surprenante que renversante risque de ne pas être unique en son genre. Ces fans de vélo, atteignent des vitesses folles grâce un concept simple : plus un vélo est léger plus il est rapide. Ils ont alors créé des modèles partant de cadres de vélos de courses généralement, parmi les plus légers au monde, et y ont monté une chaine et un pignon (plus léger qu’un dérailleur ou une boite de vitesse) fixe (pour pouvoir freiner en « roulant » vers l’arrière et ainsi ne pas avoir à rajouter un frein et son poids potentiel au poids total). Même les guidon sont parfois très court pour limiter le poids ! Contrairement aux vélos hollandais par exemple, la position est sportive, aucun équipement de confort (suspensions, protections contre la pluie etc…), mais là n’est pas la priorité de ces amateurs de vitesse !

Ils se faufilent à toute allure et habillement dans la circulation de la ville, interprètent le code de la route à leur façon. Bref les coursiers sont tout aussi rapides que dangereux, mais tout de même quel beau métier !
Aujourd’hui, le fixie n’est plus seulement qu’une mode passagère, puisque de plus en plus d’adeptes se mettent à ce mode de déplacement lancé par les coursiers américain. Et le pignon fixe (en français), ou fixe tout court, a franchi l’Atlantique et arpente les routes françaises sans aucun complexe ! Bordeaux, Paris, Lyon, Nantes et bien d’autres villes sont submergées par la vague du fixie.

coursierparis

Question sécurité on est au point aux US ? 

Aux USA 2 challenges attendent le cycliste au quotidien : Le froid et le manque d’infrastructure.

Il est vrai lorsque l’on habite sur la côte Ouest Californienne le temps se prête parfaitement pour faire du vélo. Cependant, certaines villes sont beaucoup plus froides, avec des températures souvent inférieures à zéro, il est alors recommandé d’avoir un casque adaptable au froid et des bons équipements contre le froid (A lire : Notre article 6 Astuces clés pour continuer le vélo en hiver). Au-delà de la protection qu’ils représentent, il s’agit d’un vrai confort pour vous ! Des marques américaines comme la marque Bern se sont alors mises à réaliser des casques pour l’été, mais avec des accessoires pour l’hiver, ce qui permet d’ailleurs également de les utiliser pour le Ski ou le SnowBoard, pour une utilisation toute l’année.

new-york casques-bern

Comme on a pu le voir un peu plus haut, le vélo aux Etats-Unis est en pleine phase de croissance et le marché risque d’exploser rapidement. Cependant, les infrastructures dédiées au vélo ne sont pas encore au rendez-vous. Or si les américains souhaitent que le vélo devienne un incontournable il est nécessaire de mettre en place ou développer des infrastructures actuellement trop peu adaptées à une pratique quotidienne du vélo. L’installation de pistes cyclables plus généralisées serait un premier pas, puisque la grande majorité des villes américaines en sont peu ou pas équipée.

Publié le par hollandbikes
0 commentaire
Ajoutez le vôtre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *