Holland Bikes Holland Bikes

le mag

Page d'accueil | Conseils & Astuces | 4 choses à savoir sur les indemnités kilométriques à vélo

4 choses à savoir sur les indemnités kilométriques à vélo

4 choses à savoir sur les indemnités kilométriques à vélo

Indemnités kilométriques, quels avantages !

Se faire rembourser les kilomètres accomplis à vélo pour se rendre au travail depuis son domicile ? Ce sera bientôt possible grâce à une mesure proposée en Mars 2014 par le ministre des transports.

Nous vous en avions déjà parlé avant son expérimentation (lire l’article Indemnité kilométrique vélo : 6 mois de test !), maintenant retour sur le fonctionnement des IK et sur les résultats de sa période de test, financée par l’ADME et co-pilotée par la coordination interministérielle pour le développement de l’usage du vélo (CIDUV). L’initiative s’inscrit dans le plan d’action « mobilités actives » et vise à promouvoir la pratique du vélo pour les déplacements quotidiens domicile-lieu de travail.

Voici un récapitulatif des 4 éléments à retenir concernant cette mesure (et peut-être faire le pas de vous lancer, lors de son implémentation dans votre entreprise… ?)

A combien s’élèveront ces indemnités kilométriques (pour les bénéficiaires et pour les entreprises) ?

Pour chaque kilomètre accompli à vélo pour vous rendre au travail, vous devriez toucher 25 centimes net, versés au titre d’un complément de revenu. Pour les entreprises, cela reviendra à verser entre 40 et 43 centimes (cotisations fiscales et sociales inclues) pour chaque kilomètre parcouru par un de leurs salariés. Toutefois, elles resteront libres de fixer un plafond maximum : à titre d’exemple, la plupart des entreprises ayant testé la réforme ont instauré des plafonds situés entre 30 et 55 euros nets par mois et par employé.

Quelles sont les conditions d’usage de votre vélo à respecter pour bénéficier des indemnités kilométriques pour votre trajet domicile-lieu de travail ?

Pour bénéficier de ces indemnités kilométriques, il vous faudra respecter quelques conditions. D’abord, il faut savoir que celles-ci ne seront pas reversées à ceux qui bénéficient déjà d’un remboursement de 50% pour leur titre de transport (mesure déjà mise en place dans les entreprises). Une exception toutefois : si vous utilisez plusieurs moyens de transport pour votre trajet domicile-travail –le bus puis le vélo par exemple-, vous serez en mesure de cumuler les 2 offres.

Les vélos en libre-service ou tout service de location de vélo ne rentrent pas dans le cadre de cette mesure : en effet, pour ces cas particuliers, les salariés peuvent d’ores et déjà bénéficier d’un remboursement de leur titre de transport à hauteur de 50%.

Quels sont les bénéfices d’une telle mesure pour les employés ?

Outre l’aspect financier, cette mesure devrait être intéressante pour les employés pour des questions de santé : en effet, utiliser le vélo pour ses déplacements quotidiens c’est éviter l’inactivité, et par conséquent, réduire le risque de maladie (Lire : Le vélo électrique bon pour la santé). Mais c’est aussi un bon moyen de se détendre en allant au travail ou en en sortant et c’est une solution pratique et rapide pour vos déplacements (en agglomération parisienne notamment, le vélo est souvent la meilleure alternative si vous voulez gagner du temps). Enfin, choisir le vélo pour vos déplacements quotidiens, c’est faire un geste pour l’environnement en contribuant à la réduction des émissions de CO2 dégagés par les voitures, bus etc.

Quelles sont les résultats de l’expérimentation concernant les IK pour les trajets à vélo domicile-travail ?

L’initiative des Indemnités kilométriques a été testée du 1er Juin 2014 à fin novembre 2014 dans 18 entreprise volontaires. Et les résultats de cette expérimentation ont été plutôt positifs, l’initiative a en effet permis

1 – L’augmentation de 50% à 70% de la part modale du vélo comme moyen de transport pour le déplacement domicile-lieu de travail

2 – De diviser par 2 le nombre de personnes en situation d’inactivité physique : c’est un chiffre d’autant moins négligeable que le manque d’activité physique favorise le risque de maladie.

3 – D’augmenter la part du vélo dans les transports de manière globale (non uniquement par rapport au trajet domicile-lieu de travail).

Toutefois, il reste à déplorer que l’incidence de la réforme sur l’autosolisme (se déplacer seul en voiture) ne soit pas plus importante. La plupart des utilisateurs de l’IK utilisaient à l’origine les transports en commun, ou le covoiturage. Ceux qui utilisaient leur voiture pour leurs déplacements quotidiens (sans avoir recours au covoiturage) restent peu à avoir franchi le pas en faveur du vélo lors de l’expérimentation de la réforme… Reste à espérer que la généralisation de la mesure les incite à laisser leur voiture de côté !

 

Lire aussi : Aller au travail à vélo, 5 astuces et conseils.

Publié le par hollandbikes
0 commentaire
Ajoutez le vôtre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *